Témoignage : "Je porte un nom d'écrivain"

témoignage je porte un nom d'écrivain célèbre
© Istock

Nicolas Boileau, Romain Gary, Nicolas Bouvier, mais aussi Nathalie Sarraute, Marie N'Diaye, Frédéric Beigbeder, Yasmina Reza, Leïla Slimani... Tous ces noms d'auteurs célèbres figurent sur Facebook avec d'autres visages que ceux que nous connaissons bien. Choix des parents à a naissance ou  drôle de hasard ? Parce que nous sommes très curieux, nous avons tenté de joindre chacun de ces individus afin d'en savoir plus. Un Nicolas Boileau nous a répondu très courtoisement qu'il n'était pas intéressé tandis que la plupart des autres ont fait silence. Toutefois nous avons eu le plaisir de discuter avec deux jeunes hommes aux noms reconnus : Nicolas Bouvier et Romain Gary. Voici donc nos deux interviews. 

Interview avec Nicolas Bouvier, 26 ans 

Nicolas Bouvier

Tout d’abord, pourriez-vous nous parler un peu de vous ?

Je m’appelle Nicolas Bouvier, j’ai 26 ans et je suis un auteur engagé dans la lutte contre le harcèlement scolaire, également conférencier sur le sujet. Professionnellement je suis guide à Lascaux 4. Je suis normand d’origine et j’habite à Sarlat en Dordogne.

Parlons un peu de l’origine de votre nom : vos parents vous ont-il appelé ainsi par passion pour ce grand écrivain ou bien êtes-vous de la même famille ? A moins que cela ne relève du hasard et qu’ils n’y avaient pas du tout pensé ?

Je ne suis pas du tout de la même famille que mon homonyme, qui était suisse à l’origine. Ma mère s’appelle Bouvier et, pour la petite anecdote, ma grand-mère s’appelle Jacqueline Bouvier ! Mais pas de la même famille que Jacqueline Kennedy. Cela est totalement un hasard. Ils n’ont pas pensé une seconde à mon homonyme.

Globalement, diriez-vous que porter un nom d’auteur célèbre vous a apporté de bonnes choses ou bien cela vous a-t-il porté préjudice ?

Il y a des avantages et des inconvénients. L’avantage est de porter un homonyme de quelqu’un qui est connu et qui a fait une grande carrière, c’est toujours préférable à un homonyme de tueur en série. Mais je suis souvent confondu avec lui. Même s’il est mort en 1998, il a laissé une grande trace dans le journalisme et le récit de voyage.  Et beaucoup de gens ne savent pas qu’il est mort. Je n’ai pas sa notoriété.

A ce propos, auriez-vous une anecdote amusante à nous raconter ?

J’étais à cultura en dédicaces un jour et une dame arrive. En voyant mon nom, elle lance : «Ah, mais vous n'êtes pas mort ? »

Je lui réponds : « « Euh non, la preuve ! »

Du coup, elle est partie sans demander son reste, déçue que je ne sois pas mon homonyme.

Aimez-vous lire Nicolas Bouvier, premier du nom ? A-t-il une place de choix dans votre bibliothèque ?

Oui, j’aime bien. Ce n’est pas forcément ma littérature préférée, mais son style est intéressant et il se trouve à côté de mes propres livres en bibliothèque. L’usage du monde reste le livre phare mais j’ai beaucoup aimé les « chroniques japonaises » ou encore « le poisson-scorpion ». Quand je pense que des conférences sont organisées pour lui rendre hommage et parler de son œuvre, ça me fait sourire.

Vous êtes vous-même écrivain. Est-ce en quelque sorte grâce à votre homonyme que vous avez eu l’envie d’écrire ?

Pas du tout. En fait, je n’y avais même pas pensé au départ. J’en avais très vaguement entendu parler, mais c’est surtout JK Rowling, la maman d’Harry Potter qui m’a permis d’avoir cette vocation. Par la suite, en salons du livre, j’ai voulu m’intéresser à ses œuvres et je comprends pourquoi il est toujours apprécié aujourd’hui. C’est un précurseur en matière de récits de voyage. 

 

Interview avec Romain Gary, 18 ans 

Romain Gary

Tout d’abord, pourriez-vous nous parler un peu de vous  ?

Bonjour, je m'appelle donc Romain Gary, j'ai 18 ans et j’étudie actuellement dans l’école d’ingénieur INSA à Toulouse en première année.

Parlons un peu de l’origine de votre nom : vos parents vous ont-il appelé ainsi par passion pour ce grand écrivain ou bien était-ce un pur hasard ?

Mes parents connaissaient l'auteur mais ce n'est pas eux qui ont choisi mon prénom. Ils ont en fait demandé à mes frères et sœurs de choisir mon prénom. Ils se sont mis d'accord pour le nom de Romain mais ne connaissaient pas l'auteur. Le fait que je sois l’homonyme de cet auteur est donc un pur hasard

Globalement, diriez-vous que porter un nom d’auteur célèbre vous a apporté de bonnes choses ou bien cela vous a-t-il porté préjudice ?

Globalement, le fait de porter ce nom ne m'a pas porté préjudice. Au contraire, je me faisais remarquer par les profs de français des le premier jour ! En soi, je ne pense pas que ça les ait beaucoup influencé mais pour certains ça donnait une bonne impression de moi dès le début de l’année.

A ce propos, auriez-vous une anecdote amusante à nous raconter ?

Une fois, une de mes potes se promenait dans une librairie avec un cousin à elle. Elle est tombée sur un livre de Romain Gary. Elle lui a fait croire qu'elle avait un pote (moi du coup) qui était écrivain et était super connu ! Elle lui a montré mon profil Facebook et il l'a cru ! Il a même lu un livre et m’a envoyé des messages de félicitations ! Bon maintenant je lui ai quand même dit la vérité il s'est senti un peu bête.

Autre anecdote : une fois je suis tombé par hasard sur un casting pour jouer le rôle de Romain Gary dans un court-métrage. La description physique recherchée correspondait à mon physique. Je n’ai malheureusement pas pu y aller à cause du Bac…

Aimez-vous lire Romain Gary, premier du nom (même si ce n’était pour lui qu’un pseudonyme) ? A-t-il une place de choix dans votre bibliothèque ?

Je n'ai lu qu'un livre de Romain Gary : La Promesse de l'Aube. J'ai beaucoup aimé son style d’écriture. Je l'ai lu il n'y a pas très longtemps mais je pense que je ne vais pas tarder à en acheter d'autres

 

Pour aller plus loin...

> Explorez notre rubrique Actus

> Découvrez toutes nos Anecdotes insolites