"Les hirondelles de Kaboul" : le film de la rentrée à ne surtout pas manquer

les hirondelles de kaboul film
Affiche du Film "Les hirondelles de Kaboul" - © Les Armateurs - Mélusine Productions

Les Hirondelles de Kaboul est un film poignant qui traite de courage, de lutte et d'espoir. Adapté du roman éponyme de Yasmina Khadra (paru en 2002) sur la prise de pouvoir des Talibans à Kaboul, ce long-métrage est passé dans la rubrique "Un certain regard" à Cannes (sélection dérivée de la sélection officielle du Festival de Cannes).

Un film d'animation aux teintes splendides

Il s'agit d'un film animé sous forme d'aquarelles. Les formes (personnages, décors) sont simples et sobres, tout comme les couleurs (noir, rouge, pastels). En somme, tout dans la sobriété, dans la nuance, ce joli film d'animation n'utilise jamais aucun ton criard. 

Cette belle adaptation a été réalisée par Zabou Breitman et Elea Gobbe-Melevec. Nous ne pouvons que les féliciter toutes deux d'avoir choisi d'adapter ce puissant roman de Yasmina Khadra, mais aussi pour la beauté de l'image. Il y a en effet un très beau travail de dessins. Nous sommes tout de suite dans les tons ocres et noir et blanc. Les teintes sont splendides. 

Un exemple de dignité et de courage face à la cruauté 

“ Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu", écrivait Brecht. Dans ce film, un film fait par des femmes où on crie à l’injustice et à l’intolérance des Talibans face aux femmes, c'est un exemple absolu de lutte et de courage qui nous est montré. Le courage des hommes qui se révoltent contre cette nouvelle situation despotique y est également visible.  

Nous sommes à Kaboul sous le règne des Talibans en 1998 et deux couples qui ne se connaissent absolument pas vont être amenés par le geste de l’un d’eux à être unis à jamais .

Les hirondelles de Kaboul dénonce le terrorisme des Talibans et nous parle de sacrifices et d'épreuves douloureuses (la maladie, la lapidation) que vivent les personnages. Heureusement cela est toujours fait avec tact et jamais on ne tombe dans le misérabilisme ou dans la pitié.

Le film suit à peu près la même trame que le roman, si ce n'est que la fin du film est un peu plus optimiste que dans le roman. Nous ne pouvons que vous conseiller de lire d'abord le best-seller de Yasmina Khadra, court et poignant, avant de découvrir ce magnifique film d'animation, dans les salles le 4 septembre 2019

Crédit images : Les Armateurs

 

Pour aller plus loin... 

> Explorez notre rubrique Cinéma 

> Plongez dans notre rubrique Lecture