Festival Hanabi : une réflexion sur la vie à travers deux adaptations de livres japonais

Festival Hanabi cinéma japonais
© Pixabay - Barroa Artworks

A l'occasion du festival HanabiUn Monde Littéraire a vu pour vous en avant-première deux films japonais qui s'avèrent être des adaptations d'oeuvres littéraires. Ces deux films sont tous deux complètement différents mais ont en commun malgré tout cette même réflexion sur la vie

Je veux manger ton pancréas de Schinchiro Ushijima : 

une thématique très riche et un film  émouvant

Je veux manger ton pancréas

Je veux manger ton pancréas de Schinchiro Ushijima est un film d’animation qui sortira le 21 août sur les écrans. Il est basé sur le roman éponyme de Sumino Yoru, également adapté en manga. Malgré son titre très particulier qui est expliqué au cours du film, ce film n’est absolument pas un film d’horreur ! Il s’agit plutôt d’une méditation sur la vie : un adolescent plutôt introverti lit malencontreusement le journal intime d’une jeune fille de sa classe au comportement extraverti et apprend qu’elle va bientôt mourir du cancer du pancréas. C’est le seul de la classe à connaître son secret. Les deux adolescents qui ne se connaissaient pas, vont tisser une relation très étroite et découvrir beaucoup de choses sur eux. Ils vont vivre tous les deux pleinement des moments intenses. 

Ce qui est plutôt bien traité, c’est le côté combatif contre la maladie, vivre avant tout, voir le côté positif de la vie. La jeune fille n’a pas peur d’aborder des sujets épineux comme la maladie, la mort. Ce film montre une jeune fille qui lutte contre la mort et qui donne une leçon de vie à tous.  Il traite aussi avec une grande justesse la confrontation à la maladie, mais aussi le regard de l’autre. 

En outre, la relation étroite qui va se tisser entre les deux adolescents alors qu’ils sont de caractères complètement opposés est également très bien traitée. Cette différence va les enrichir et leur permettre  un chemin qu’ils n’auraient jamais eu sans cette rencontre.

Ce film est plutôt destiné à un public d’adolescents avec un graphisme quelque peu similaire à celui du manga, mais le contenu est très noble et émouvant .

Dans un jardin qu'on dirait éternel de Tatsushi Omori :

la cérémonie du thé comme rite initiatique 

Dans un jardin qu'on dirait éternel

Dans un tout autre registre, le film Dans un jardin qu’on dirait éternel réalisé par Tatsushi Omori sort sur les écrans le 10 juillet.

Le livre, source d’inspiration du film Dans un jardin qu’on dirait éternel, publié au Japon en 2008 par Noriko Morishita sera enfin traduit par Marabout le 28 août prochain sous le titre La Cérémonie du Thé (19,90€).

Il s’agit du dernier film dans lequel joue l’actrice Kirin Kiri, actrice japonaise monumentale (Les délices de Tokyo, Une affaire de famille).

Dans un jardin qu’on dirait éternel traite de deux cousines d’une même famille de caractères complètement différents qui s’inscrivent à des cours pour la cérémonie du thé en attendant de trouver un travail. La vie de chacune d’elle va se tisser et évoluer au fur et à mesure des cours.

Dans un jardin qu’on dirait éternel  est vraiment très beau, il s’agit presque dans la cérémonie du thé d’un rite initiatique pour se découvrir.

 

Un monde littéraire ne peut que vous solliciter à aller voir ces œuvres cinématographiques cet été, à leurs sorties. Belle découverte à tous ! 

 

Pour aller plus loin...

> A lire : Les délices de Tokyo

> Explorez notre rubrique Cinéma