Ces écrivains qui ont fait de la prison

ces écrivains qui ont fait de la prison
© DR

Parmi les sept auteurs que nous allons citer, aucun ne vous est étranger. Et pourtant vous ignorez peut-être que ces derniers ont fait des séjours plus ou moins longs en prison... Leur talent hors du commun ne les a pas empêché d'être condamnés par l'Etat. Voyous, criminels ? On vous dit tout. 

1. Fedor Dostoïevski

Fedor Dostoïevski

L'auteur de Crime et châtiments fut condamné au bagne pour avoir fréquenté dans sa jeunesse les cercles socialistes utopistes, qui luttaient contre l’absolutisme de Nicolas 1er. Arrêté, condamné à mort, puis gracié, sa peine dura finalement 4 ans. 4 longues années durant lesquelles il se trouva dans un camp de concentration en Sibérie... Son récit « Souvenirs de la maison des morts » en témoigne. Le pauvre pensera toute sa vie qu'il avait commis une faute et que cette punition était justifiée...

2. Louis Ferdinand Celine

Louis Ferdinand Celine

A la fin des années 1930, l’auteur de Voyage au bout de la nuit publia des pamphlets antisémites. Puis, pendant la 2nde guerre mondiale, il se rapproche des collabos et n'hésite pas à cracher sa haine envers les Juifs. En 1944, il fuit la France pour échapper à la justice et s’exile au Danemark. Il est finalement arrêté un an plus tard et emprisonné. D'abord adoré par ses contemporains, Celine est ensuite condamné à "l'indignité nationale", puis amnisité.

3. Jean Genet

Jean Genet

Cleptomane, Jean Genet commet son premier vol à l'âge de 10 ans. Puis il commet plusieurs fugues loin du domicile de ses parents adoptifs et finit par être envoyé à la colonie pénitentiaire de Mettray (véritable bagne pour mineurs)... Lorsqu'il en sort, le jeune auteur devient clairement délinquant et vit de ses larcins. Il est de nouveau emprisonné et c'est là qu'il découvre son attirance pour les hommes, avec un faible pour les relations sado-maso...

4. Paul Verlaine

Paul Verlaine

Lors d’une violente dispute avec son amant Arthur (oui, Rimbaud), Verlaine tire deux coups de revolver sur son amant, touché au poignet. Il fut condamné en 1873 à 2 ans de prison malgré le retrait de la plainte de Rimbaud. La raison ? Les juges n'aimaient pas les homosexuels... 
A sa sortie de prison, il décide de mettre un terme à sa relation avec Rimbaud.

5. Oscar Wilde

Oscar Wilde

Le beau dandy est lui aussi né à la mauvaise époque : ce dernier eut le malheur de tomber amoureux d'un certain Queensberry, jeune homme dont le père furieux décida de porter plainte contre Wilde. Procès gagné pour le père Queensberry, l'homosexualité étant strictement interdite dans l'Angleterre du XIXe siècle. L'auteur du "Portrait de Dorian Gray" fut condamné à 2 ans de travaux forcés tandis que son amant fut exilé. 
En sortant de prison, l'écrivain ne publiera qu’une seule œuvre, Balade de Geôle, qui n'eut aucun succès.

6. Guillaume Apollinaire

Guillaume Apollinaire

Le poète du XXe siècle n’a pas toujours eu des fréquentations très recommandables… Un certain Géry Piéret avait en effet pris la fâcheuse habitude de voler des statuettes au Louvre et d’en offrir certaines à son ami Guillaume. En 1911, c’est la Joconde qui disparaît subitement du musée et la police ne tarde pas à retrouver le criminel. Apollinaire est alors considéré comme complice et séjourne une semaine en prison. Il faudra attendre 1912 pour qu’il soit mis hors de cause. A noter : son recueil de poèmes Alcools est paru en 1913…

7. Le marquis de Sade

le marquis de sade

On devine au travers de ses romans que Sade n’était pas, pour ainsi dire, un homme doux… L’écrivain à qui nous devons l’adjectif « sadique » a passé de nombreuses années en prison. Il fut d’abord condamné à Marseille pour violences commises sur des prostituées. Puis il s’enfuit en reclus au manoir de Lacolte. Mais on ne se refait pas : les servantes se plaignent de sévices corporels et même les membres de sa famille finissent par le craindre. Il séjourne 13 ans en prison, sauvé de l’exécution par sa belle-mère.

8. François Villon

François Villon

Le célèbre poète médiéval avait beau être un brillant intellectuel, c'était aussi un grand fêtard et un buveur invétéré. Suite à une violente baston, il commet le péché absolu : ce dernier tue un prêtre ! Banni de Paris, il cambriole ensuite le collège de Navarre et provoque d'autres bagarres. Le poète se voit d'abord condamné à mort, mais ses riches amis (le piston fonctionnait déjà à l'époque !) lui sauvent la mise. Il disparaît finalement sans laisser de traces à l'âge de 31 ans.

 

Pour aller plus loin...

> Découvrez d'autres anecdotes insolites
> Explorez notre rubrique Ecriture