Astérix et Obélix fêtent leurs 60 ans

Anniversaire Astérix
Source : www.asterix.com

Octobre 2019 : il y a 60 ans naissaient les célèbres gaulois, une potion magique incontournable et un univers à se tordre de rire. Revenons un peu sur ce phénomène gaulois. Mais au fait, la potion a t-elle pris partout ? Le 9 octobre, la RATP a célébré à sa manière la BD dans le réseau parisien. Un Monde Littéraire vous fait découvrir ou redécouvrir Astérix pour la joie des petits et des grands.

Le phénomène Astérix 

 Astérix, anciennement Astérix le Gaulois a été créé le 29 octobre 1959 par René Goscinny (1926-1977) et le dessinateur Albert Uderzo (1926-) dans le N•1 du journal français Pilote.  La bande dessinée eu un très grand succès au sein de l’Europe francophone. L’humour et l’univers pastiche étaient liés à la France de Charles de Gaules. Même s’il ne connut pas le même succès phénoménal, Astérix au Royaume-Uni connut un succès qui dépassa toutes les attentes de l’éditeur anglais.

Au pays des comics, la potion magique ne prend pas

Intéressé par ce succès, la maison new-yorkaise William Morris s’empressa d’acquérir les droits de diffusions nord-américains des traductions anglaises. Furent choisis pour commencer : Asterix the Gaul, Asterix and CleopatraAsterix the Legionary. Malheureusement le succès ne fut pas présent. À cet échec plusieurs raisons : l’univers des gaulois bagarreurs potaches n’avaient pas sa place dans la société américaine des années 70 où régnait le mythe du super héros vengeur ( Superman, Batman).

Aussi sans doute le prix a-t-il dû être dissuasif : un comic Books à l’époque valait 25 cents alors que la bande dessinée des gaulois valait 2,95$ !

Si échec commercial il y a eu, cela a permis néanmoins de faire connaître aux professionnels cette bande dessinée aux États -Unis.

Lors d’un important congrès à New York (1972), la National Cartoonists Society décerna un prix spécial à neuf auteurs européens dont René Goscinny, récompensé pour Astérix exclusivement .

Hommage à l’œuvre par la RATP

D'une façon très belle et ludique, la RATP a rendu hommage aux auteurs et à la célèbre bande dessinée : le 9 octobre, douze noms de lignes ont été modifiés dont (rebaptisée Lutèce), Place de Clichy (place de Clichix), Ménilmontant (Menhirmontant ) et Ourcq (Abraracourcqix). 

Les deux personnages sont même venus à la rencontre des voyageurs dans la Gare de Lyon (Gare de Lugdunum) afin de proposer aux voyageurs de la potion magique (jus de fruit). 

 La station Rome fut bien-sûr appelée « Ils sont fous ces romains », et plusieurs planches de BD ont remplacé les panneaux publicitaires. 

Lorsque les stations n’étaient pas renommées, elles étaient relookées. Ainsi Poissonnière fut accompagné du fameux poisson dont tous les villageois  sauf le poissonnier Ordralfabétix doutent qu'il soit frais, tandis que la station Alésia nous montre le chef en train de crier : « Alésia? Connais pas Alésia ! Je ne sais pas où se trouve Alésia ! Personne ne sait où se trouve Alésia ».

Nous ne pouvons qu'applaudir la RATP devant ces panneaux si drôles et originaux.  

À noter : la RATP propose un concours via Twitter en faisant appel à la créativité des internautes (avec le hashtag : #AsterixDansLeMetro) : 60 exemplaires de l’album anniversaire ont été mis en jeu pour ceux qui trouveront le surnom d’une station le plus original, «aux consonances de la BD». 

 

Et si vous aimez Astérix et toute sa bande, n'oubliez pas la sortie du nouvel album le 24 Octobre La fille de Vercingetorix par toutatis !

 

Source : Le Huffington Post 

 

Pour aller plus loin...

>  45 BD incontournables à lire

> Quand la BD s'empare de la publicité

Tags: