5 questions que l'on se pose sur l'auto-édition

© Pixabay - Libel Sanro
Nous entendons de plus en plus parler de l'auto-édition, mais nous n'avons pas forcément toutes les informations utiles concernant cette nouvelle possibilité qui s'offre à nous. Afin d'en savoir plus sur cette pratique, nous avons interrogé Lisa, responsable marketing de la plateforme d'auto-édition Monbeaulivre. A travers cette interview, découvrez toutes les informations utiles concernant l'auto-édition et devenez peut-être le prochain auteur auto-édité à succès !  
 

Quels sont les avantages de l’autoédition par rapport à l’édition classique ?

Contrairement aux maisons d’éditions classiques, c’est l’auteur qui maîtrise complètement le processus de publication de son livre. De la rédaction de son manuscrit en passant par le choix des caractéristiques du livre (taille, polices, choix du papier de la couverture…), le choix des chaînes de distribution puis la publication, tout est géré exclusivement par l’auteur. L’autoédition permet ainsi à n’importe quel futur écrivain de publier son livre. En effet, celui-ci n’aura pas besoin d’un accord d’une maison d’édition pour le faire paraître dans des librairies ou sur des plateformes en ligne par exemple. 

Les futurs auteurs n’auront pas non plus besoin d’agent littéraire ! Comme évoqué plus haut, l’autoédition offre une liberté totale ! Cet article vous donnera un aperçu plus  général de l'autoédition et de son histoire. 

Nous pouvons également évoquer l’impression à la demande que Monbeaulivre propose à ses auteurs et lecteurs. Lorsque le livre est prêt, les auteurs ont juste à le publier sur les plateformes sélectionnées. Si quelqu’un souhaite acheter le livre, il sera imprimé selon ses besoins.  Cela évite la gestion des stocks pour l’auteur et lui permet de faire des économies. 

A quel prix peut-on espérer vendre notre livre ?

Fait-on plus de gain qu’en passant par un éditeur classique ?

Sur notre plateforme Monbeaulivre, c’est l’auteur qui choisit à quel prix vendre son livre. Il est complètement modulable et transparent. Concernant les revenus, il n’y a pas de comparaison possible avec les maisons d’éditions classiques. Contrairement à celles-ci, c’est l’auteur qui doit se faire connaître et mettre en place sa propre promotion du livre. Plus le livre est connu, plus il a de chance d’être acheté.  Ce lien permet de donner aux futurs écrivains une idée du prix de vente de leur livre, selon ses caractéristiques. 

Cependant, il est vrai que le livre risque d’être moins connu qu’avec une maison d’édition. L’avantage, c’est que les marges pour les auteurs sont beaucoup plus élevées avec l’autoédition ! Vous vendrez peut-être moins, mais vous y gagnerez plus ! 

Y a-t-il des écrivains qui ont percé grâce à l’autoédition et sont devenus célèbres ?

Il y en a des milliers ! On peut en citer quelques-uns de ces dernières années comme les bestsellers américains" Fifty Shades of grey" de E.L. James, "After "d’Anna Todd, mais aussi Agnès Lugand-Martin parmi les auteurs français ou même Claire Bretécher qui a utilisé l’autoédition pendant 30 ans !

Quelles sont les clés pour être sûr de réussir l’autoédition de son livre ?

Des conseils pour réussir l’autoédition, il y en a des centaines.  Si nous devions en retenir seulement les points essentiels pour réussir la publication de son livre nous évoquerions les deux aspects suivants :

Communiquez !  Même si c’est le meilleur livre au monde, s’il n’est pas connu, il ne sera jamais vendu. Les auteurs doivent garder en tête ce point crucial. Il est alors nécessaire de définir la cible que l’on chercher à viser. Lorsque vous savez qui sera votre public-cible, définissez vos moyens de communication. Créez des pages en rapport avec votre livre sur les réseaux sociaux, envoyez votre livre au journal ou à la radio locale et bien sûr parlez-en autour de vous, à votre famille à vos amis… Bref soyez inventifs ! Cet article aidera les futurs auteurs à promouvoir leur livre. 

Persévérez ! les premières semaines voire les premiers mois sont les plus difficiles. Il est très probable que les auteurs auto édités soient découragés par le manque de visibilité de leur livre. Il y a un début à tout, et il faut continuer à promouvoir au maximum son livre sur les canaux de communication choisis. Les résultats viendront avec le temps. 

Mais un bon livre, c’est avant tout un livre sans faute ! Il est primordial que les auteurs vérifient la syntaxe, l’orthographe et la grammaire. Il n’y a rien de plus décevant qu’un livre plein de coquilles.  

 

Pour aller plus loin...

> Explorez notre rubrique Ecriture

> Découvrez toutes nos Anecdotes insolites