3 autobiographies pour changer notre regard sur le handicap

Autobiographies handicap
© Pixabay

Le 15 juin dernier, nous célébrions la journée internationale du handicap afin de favoriser l'intégration et l'accès à la vie économique, sociale et politique des personnes handicapées. Deux types de handicap sont à distinguer : le handicap visible (cécité, handicap moteur...) et les handicaps invisibles (surdité, maladie neurologique, maladie psychiatrique...). Un Monde Littéraire vous propose de découvrir 3 autobiographies écrites par des personnes handicapées et reconnues qui montrent une rage de vivre, de se battre.

 

 Le cri de la mouette d’Emmanuelle Laborit (1994) :

une revendication du droit des sourds

Le cri de la mouette

Cette autobiographie a été écrite par une jeune femme sourde profonde qui a lutté et s’est battue pour ses droits. En effet, le droit de recourir à la Langue des Signes n'était pas encore reconnu lorsqu'elle était plus jeune. Pire : il n'était pas toléré et la société considérait que c'était à elle et aux autres sourds de s'intégrer en apprenant à parler comme les autres. 

Emmanuelle Laborit a finalement trouvé son chemin dans le parcours théâtral et s’est révélée dans Les Enfants du Silence (Molière de la révélation théâtrale) en 1993.

Un très beau récit sur la différence, sur la lutte, le désir d’évoluer et de s’exprimer. 

 

The story of my life d'Helen Keller (1903) :

des ténèbres à la lumière

Helen Keller the story of my life

La vie d’Helen Keller, une enfant de la fin du XIXe siècle, nous est racontée à travers ce bouleversant récit qu'est The story of my life.

Suite à une congestion cérébrale, très tôt Helen va avoir une très forte fièvre qui va engendrer de très nombreux handicaps pour Helen devenue sourde, muette, aveugle. Elle va vivre une partie de son enfance comme une enfant sauvage auprès de ses parents. L’arrivée d’Ann Mansfield Sullivan va bouleverser sa vie. Elle deviendra la première femme handicapée à intégrer une université. Une leçon de force et de courage.

Le titre original est The story of my life. La traduction française étant Sourde, muette, aveugle. Histoire de ma vie.

Cet épisode initiatique du passage des ténèbres à la lumière de la jeune fille est remarquablement interprété aussi dans The Miracle Worker Miracle en Alabama) d’Arthur Penn.(1962)

Un véritable petit chef-d’œuvre avec Anne Bancroft (oscar de la meilleure actrice) et Pathy Duke ( oscar du meilleur second rôle féminin).

Cet épisode a été interprété au théâtre, à la télévision, au cinéma 

Helen Keller est une figure nationale aux États-Unis.

 

La trilogie de Janet Frame (1982-1984) :

un témoignage sur l'horreur des électrochocs

Ma terre mon ile Le messagerUn été à Willowglen

Dernière autobiographie proposée:  celle de Janet Frame en 3 volumes qui a inspiré Un ange à ma table de Jane Campion (1990).

Janet Frame était considérée comme schizophrène et a eu le droit a un internement psychiatrique et de très nombreux électrochocs pendant 8 ans.

Ma terre, mon île, vol. 1: enfance de Janet

Un été à Willowglen, vol.2: années d’études et de folie ( supposée)

Le messager, vol.3 : Janet part de la Nouvelle-Zélande et découvre le monde littéraire .

 

Un Monde Littéraire ne peut que louer cette lutte acharnée, ce courage, et vous recommander de lire ces petits bijoux autobiographiques si ce n'est pas déjà fait.

 

Pour aller plus loin...

> Explorez notre rubrique Lecture 

> Découvrez nos Anecdotes insolites