Truman Capote, le plus grand des petits génies (vidéo)

Film Truman Capote © Allociné

Arte nous a fait profiter d'un formidable documentaire la semaine dernière. Réalisé par Adrian Strangell et traduit de l'allemand, le film nous fait suivre le parcours de "l'enfant terrible de la littérature américaine", Truman Capote. 

La première phrase prononcée par un intervenant américain ne laisse pas indifférent : "Truman Capote était notre Oscar Wilde. Il assumait sa sexualité, ses addictions", affirme-t-il. Et en effet Truman aimait les hommes, les drogues et l'alcool jusqu'à en mourir. 

Quelle vie a donc mené cet écrivain à la voix juvénile et de la taille d'un adolescent (1m60) pour en arriver là ? Observons de plus près la personnalité de Capote, aussi complexe et multiple que ses écrits. 

L'écriture, un refuge qu'il trouve dès l'enfance

Né le 30 septembre 1924 à la Nouvelle Orléan, le petit Truman n'a pas pour autant été désiré. Alors que son père s'éclipse très rapidement, sa mère, alcoolique, ne supporte pas de l'avoir près d'elle et l'expédie chez trois vieilles tantes. "Plus tard, Capote dira de sa mère qu'elle était le pire personnage de sa vie", nous dit-on dans le documentaire. 

Truman Capote était un écolier surdoué qui ne s'intégrait pas. Il se réfugiait alors dans l'écriture et prenait confiance en lui grâce à cela. Très tôt, il se mit à écrire des nouvelles. 

Truman Capote enfant

Saviez-vous que sa meilleure amie d'enfance n'était autre qu'Harper Lee, auteur du bestseller Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur ? Ils resteront amis toute leur vie.

Âgé de 20 ans, Truman Capote est publié pour la première fois. Sa nouvelle, "Miriam", est une histoire inquiétante dans laquelle il montre déjà son style et son talent. 

" Le style d'écriture de Capote n'est jamais ennuyeux (...) c'est aéré, léger et intelligent", affirme avec raison l'un des intervenants. 

Truman Capote adolescent

Pour son premier roman, Les domaines hantés, l'auteur puise dans son enfance et dans son adolescence. Une façon d'exorciser sa jeunesse, analysera-t-il bien plus tard. La descrition du personnage principal est d'ailleurs quasiment l'autoportrait du jeune Truman. 

New-York, New-York

Lorsque Truman arrive dans la ville de New-York, il tombe amoureux de la ville américaine et y devient vite l'un des écrivains les plus reconnus. 

"Seul un orgasme d'une heure pourrait surpasser le bonheur de ma première année à New-York", dit-il pour témoigner de son adoration. 

Avec sa tête bien trop grosse pour son petit corps et sa voix frêle, on aurait pu penser que l'écrivain serait resté à l'ombre des projecteurs, mais non : Truman Capote compensait largement sa petite stature par sa supériorité intellectuelle

Ainsi devient-il ami avec de nombreux mannequins, actrices et riches héritières qu'il appelle ses cygnes, et dont Marilyn Monroe fait partie. 

Truman Capote et Marilyn Monroe

Truman adorait la fête, "pétillant et plein de vie comme le champagne", témoigne l'un de ses vieux amis. 

Petit déjeuner chez Tiffany remporte un succès énorme au point que le roman fait l'objet d'un film avec Audrey Hepburn. L'actrice joue la protagoniste obsédée par les bijoux à la moindre petite déception. Le roman devient un classique. 

Une longue déchéance

Toutefois, le bonheur a une fin pour Truman Capote. Cette fin commence avec l'écriture du roman De Sang froidCapote revient sur un fait divers lu dans les journaux : l'histoire horrifiante d'un quadruple meurtre qui a frappé une famille du Kansas.

L'écrivain s'épuise dans ce projet d'écriture qui dure 6 ans. Une grosse fatigue émotionnelle est liée à ses recherches et Truman est rongé de remords. Il boit beaucoup et se voit hospitalisé à trois reprises. 

"Truman était un génie, et les génies sont rarement heureux". L'explication fatale donnée dans le documentaire laisse songeur...  

De Sang froid devient un bestseller mondial dès sa publication. L'artiste à présent millionnaire décide d'organiser une fête somptueuse au Plaza, hôtel de luxe de Manhattan. Le soir du bal (28 novembre 1966) est affiché partout dans les médias et 540 personnalités de tous les horizons y sont invitées. "Jamais un artiste n'avait donné une fête pareille", nous précise-t-on.

Cependant l'écrivain se met vite à dos le beau monde qu'il ridiculise dans son nouveau roman. Les hautes figures de la société se reconnaissent dans ces portraits et il se fait des ennemis tout autour de lui. Ses cygnes lui tournent le dos en découvrant leurs horribles secrets dévoilés au public à travers son récit. "Ce qu'il croyait être sa grande oeuvre n'était en fait qu'un vulgaire bavardage", conclue l'un des hommes interviewés. 

Sa force créatrice est de plus en plus entravée par l'alcool et l'écrivain consomme de la cocaïne à la suite de ses nouvelles fréquentations. Parmi celles-ci, nous pouvons citer Andy Warhol, le célèbre artiste du pop art. "Andy aspirait à être le Picasso du XXe siècle et Truman le nouveau Proust". Peut-être que les deux amis s'entendaient en raison de cette ambition commune et démesurée. 

En 1980, Truman publie un tout dernier ouvrage, Musique pour caméléons. L'épuisement prend le pas sur tout : l'auteur est lassé de la vie. "Son incapacité à écrire comme avant signait son arrêt de mort", témoigne son ancien ami. Truman s'abandonne à ses vieux démons : drogues, alcool et médicaments. Un cocktail qui ne manquera pas de le tuer à l'âge de 59 ans, le 25 août 1984. 

 

Pour aller plus loin...

> Découvrez un autre documentaire incroyable : Shakespeare est-il toujours dans sa tombe ? 

> Visionnez le documentaire intégral :