Rencontre avec Françoise Nyssen, dirigeante de la maison d'édition Actes Sud

Portrait de Françoise Nyssen © France Culture

Cette semaine sur France Culture, l'émission "À voix nue" nous a fait découvrir une éditrice, et pas n'importe laquelle : Françoise Nyssen dirige la maison d'édition Actes Sud, maison qu'elle a en partie fondée avec son père, Hubert Nyssen. Au cours de 5 entretiens, l'éditrice se dévoile en nous confiant son histoire, l'histoire d'une jeune femme peu sûre d'elle qui se transforme petit à petit en femme d'affaires à la tête d'une des maisons d'édition les plus célèbres.  

Partir de rien et prendre confiance en soi

Née en Belgique, Françoise Nyssen passe sa jeunesse à Bruxelles avant de s'installer sur Paris. Paradoxalement, c'est vers les domaines scientifiques qu'elle se tourne au départ malgré sa passion du latin, du grec et de la littérature en général. Après un travail au ministère qui ne la satisfait pas du tout, Françoise Nyssen propose à son père de l'aider dans son projet d'édition. Elle s'installe alors sur Arles, petite ville agréable des Bouches-du-Rhône. 

Au début, "je ne connaissais rien à l'édition", nous avoue-t-elle. Cette absence de compétences la complexait beaucoup, mais sa famille l'a poussée à croire en elle-même et "aux bénéfices du travail lorsqu'il est fait avec passion". Françoise Nyssen fait alors preuve d'un grand sens de l'organisation, au point qu'elle remporte le prix de la femme d'affaires en 1991. 

Arles, le "centre du monde" de Françoise Nyssen 

"Une maison d'édition située à Arles, c'est tout de même extrêmement original quand on sait qu'en France les maisons d'édition sont à Paris, toutes dans le même arrondissement", fait remarquer la présentatrice de l'émission Sylvie Tanette. 

Françoise Nyssen est fière de cette distinction géographique et montre son incompréhension face au regroupement de toutes les maisons d'édition dans la capitale. "Je ne comprends pas pourquoi il faut que tout se passe à Paris". L'éditrice rappelle que ce phénomène est propre à la France et que cela ne se passe pas ainsi à l'étranger. 

L'amour de Françoise Nyssen pour sa ville du sud est si grand qu'elle le compare avec humour au centre du monde. "Voir autant de lumière 360 jours sur 365, vous ne pouvez pas savoir à quel point c'est formidable pour quelqu'un qui a grandi dans une grande ville". Françoise Nyssen ajoute : "J'ai la chance d'accueillir en vacances des auteurs qui ont plaisir à venir". Les vacanciers en question ne sont autres que Nancy Huston, Paul Auster ou Alice Ferney

La transmission, mot d'ordre des éditions Actes Sud 

Romans, essais, livres pour enfants, livres disques, salles d’exposition, salles de cinéma… Les éditions Actes Sud proposent toutes sortes d'animations culturelles et de genres littéraires. La maison qui s'était d'abord tournée vers les auteurs étrangers a maintenant à son actif 3 prix Goncourt, récompenses attribuées à Laurent Gaudé en 2004, Jérôme Ferrari en 2012 et Mathias Enard en 2015. 

Actes Sud a grossi jusqu'à devenir un groupe, mais le mot "groupe" à connotation économique gêne un peu l'éditrice : les petites maisons d'édition ou librairies ne s'en sortent parfois pas tout seuls et demandent de l'aide. Le but n'est donc pas de manger les petits poissons mais de les aider. 

Enfin, Françoise Nyssen affirme qu'elle privilégie les rapports humains et qu'elle entretient des relations forte avec ses auteurs. Encore et toujours la transmission, le partage !

Âgée de 65 ans, la directrice n'a pas envie de prendre sa retraite et préfère continuer l'aventure, curieuse de ce qui pourrait encore se passer dans les prochaines années. La transmission est donc loin de s'arrêter ! 

 

Pour écouter l'émission, cliquez ici.