10 récits philosophiques qui pourraient bien changer votre vision du monde

récits philosophiques vision du monde
© Pixabay

Alors que certains récits ne font que divertir (et ça fait du bien), d'autres invitent à des réflexions plus profondes. La philosophie n'est pas qu'une série de concepts, elle n'est pas déconnectée du monde. La philosophie s'invite au quotidien pour penser et (mieux) vivre notre vie. Vous trouverez dans cet article une sélection de dix classiques de la littérature « initiatiques » qui pourraient peut-être chambouler votre façon d'appréhender le monde...

1 – Explorer sa propre lumière

Paulo Coehlo, Le Manuel du guerrier de la lumière (1997)

Paulo Coelho Manuel du guerrier de la lumière

Ce livret n'est pas vraiment un roman, ni même un récit conventionnel. Il s'agit d'un recueil de courts textes présentant une philosophie de vie, inspirée des grands textes fondateurs (tels que la Bible ou le Tao). On y retrouve le thème de la « légende personnelle » chère à l'auteur. Chaque page est une leçon de vie et de courage pour les « guerriers » de la vie que nous sommes tous. Nous révélant à nous-même notre lumière.

2 – Humaniser le divin

Eric Emmanuel Schmitt, L’Évangile selon Pilate (2000)

Schmitt L'Evangile selon Pilate

On sort du récit traditionnel et religieux des événements de la fin de la vie de Jésus et des semaines suivant sa mort. L'auteur propose ici un récit plus humanisé, à travers le regard de Jésus lui-même, puis du préfet romain Ponce Pilate. L'auteur questionne ainsi les raisons de la trahison de Judas et de son suicide, et aussi le parcours de l'homme sceptique (Pilate) qui se convertit progressivement. Il est question de la tristesse de ce nouveau fidèle de ne pas avoir pu vraiment connaître Jésus, qu'il a d'une certaine façon condamné, et aussi de sa déception profonde de ne pas arriver à croire.

3 – Penser un monde idéal

Thomas More, L'Utopie (1516)

Utopie Thomas More

Utopie signifie « lieu de bonheur ». Selon More, l'île d'Utopie est une sorte de contre-image positive de ce que pouvait être l'Angleterre si elle avait été mieux gouvernée. L'auteur décrit avec précision (politique, économique, sociale, humaine etc), ce que pourrait être cet idéal, qui a servi plus tard à de nombreuses études économiques et politiques pour repenser nos sociétés.

4 – Prémisses de l'éducation naturelle et intuitive

Jean Jacques Rousseau, Émile ou de l’éducation (1762) 

Emile ou l'éducation Rousseau

Emile est un traité d'éducation portant sur « l'art de former les hommes ». Rousseau imagine un jeune homme dont il fait l'éducation pour en faire un élève modèle. Il y est traité des différentes périodes de son apprentissage. Rousseau expose ici un recueil de ses réflexions et observations personnelles. Ce livre reste toujours une référence en matière de pédagogie positive et naturelle.

5 – Se transformer

Voltaire, Candide ou l'Optimiste (1759)

Candide Voltaire

Conte philosophique, Candide permet à Voltaire de critiquer la vision optimiste et béate de son époque. Il s'agit d'un récit de formation où un voyage transformera son héros éponyme, Candide, en philosophe. Voltaire y et propose une vision lucide du monde et une confiance dans l'homme, capable d'améliorer sa condition.

6 – Ressusciter les codes du féminin

Simone de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée (1958)  

Mémoires d'une jeune fille rangée Simone De Beauvoir

Oeuvre autobiographique invitant les femmes à sortir des stéréotypes de leur genre et à être ce qu'elles ont envie/besoin d'être, les Mémoires d'une jeune fille rangée sont brandis encore aujourd'hui comme une sorte de manifeste du féminisme, aux côtés du Deuxième sexe. «  En écrivant une oeuvre nourrie de mon histoire, je me créerais moi-même à neuf et je justifierais mon existence. En même temps, je servirais l'humanité... », écrit Simone de Beauvoir à propos de ses Mémoires. L'importance de son récit n'est aujourd'hui plus à prouver. 

7 – La quête de sens

Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles (1865)

Alice au pays des merveilles Lewis Caroll

Sous ses airs de conte pour enfants, ce livre est une ode aux questionnements philosophiques. Alice est une jeune fille naïve et rêveuse qui, plongée dans ses leçons scolaires et ennuyeuses, se met à voir un  lapin blanc très pressé et se décide à le suivre. On bascule alors dans une autre dimension, celle du rêve (peut-être), si ce n'est celle de l'introspection. Alice va découvrir un monde sans queue ni tête qui va l'inviter sans cesse au « pourquoi ». La jeune fille est en quête de repères dans ce monde où tout semble se dérober. Comment être normale lorsqu’il n'existe en apparence aucune norme ? Comment être soi-même lorsque la notion de « sujet  paraît caduque ?

8 – Méditations sur le quotidien

Michel de Montaigne, Essais (1580)

 

Montaigne Les Essais

Plus qu'un journal intime de l'auteur, ce récit invite à méditer des thèmes du quotidien. Montaigne n'utilise aucun filtre pour nous dévoiler ce qu'il pense. Il complétera et fortifiera ce récit au fil du temps avec d'autres sujets encore. C'est lui qui est la matière de son livre, en même temps qu'il peint et dépeint la nature humaine.

9 – La place de la femme dans le milieu littéraire

Virginia Woolf, Une chambre à soi (1929)

Une chambre à soi Virginia Woolf

Une chambre à soi est un roman/essai pamphlétaire (mais pas tant que ça) sur la place des auteures dans l'histoire de la littérature.  Virginie Woolf se penche sur les facteurs qui ont empêché l'accession des femmes à l'éducation, à la production littéraire et au succès de façon générale. L'une de ses thèses principales, qui a donné son titre à l'ouvrage, est qu'une femme doit au moins disposer « de quelque argent et d'une chambre à soi » si elle veut produire une oeuvre romanesque.  Ce texte tient une place très importante dans l'histoire du féminisme et sa lecture peut être enrichissante à plusieurs égards.

10 – Relativiser sa place dans l'univers

Bernard Werber, Les Fourmis (1991) 

Les Fourmis Bernard Werber

Roman décrit comme « animalier », Les Fourmis traite surtout notre questionnement sur la « grandeur » (toute relative) de l'homme. Ce récit édifiant raconte le point de vue et point de vie des fourmis dans ce grand jardin sans frontière qu'est le monde des hommes, monde éminemment dangereux où de grands yeux les scrutent, et où l'on manque de se faire écraser à tout moment. Une excellente cure d'humilité et de mise à distance que cette trilogie proposée par Bernard Werber (Les Fourmis – Le jour des fourmis – la Révolution des fourmis). 

 

Pour aller plus loin...

> Explorez notre rubrique Lecture 

> Retrouvez toutes nos Anecdotes insolites