Outrage : le roman dérangeant de Maryssa Rachel

Outrage Maryssa Rachel
© Youtube

Outrage : ce titre ne vous est peut-être pas encore familier et pourtant, il fait un véritable buzz sur la toile depuis sa sortie il y a seulement deux jours (17 août 2017). Classé dans la catégorie "Romance noire", ce récit qui choque tous les lecteurs fait polémique, le mot "romance" étant très, très éloigné de la notion que nous pouvons nous en faire... Beaucoup de blogueurs littéraires et autres internautes se sont déjà indignés sur les réseaux sociaux, expliquant que ce roman ne devrait pas être vendu sans un minimum d'avertissements. Car Outrage ne s'adresse pas aux âmes sensibles, c'est le moins qu'on puisse dire : inceste, pornographie, zoophilie... Tous les vices les plus révoltants sont regroupés dans cette fiction qui nous fait hurler intérieurement tant elle nous apparaît malsaine et injuste, affreuse et débectante. 

Futur grand classique ou roman bon à jeter ?

Selon l'éditeurOutrage "s'inscrit dans la veine de ces textes qui vous remuent jusqu'aux tréfonds de vous-même et y déposent une empreinte qui, tel un tatouage, ne pourra jamais s'effacer. Et longtemps après, le livre refermé, perdurera l'écho de tout ce qu'il a provoqué en vous". Et d'ajouter : "Outrage est destiné à devenir un classique", Sade, Laclos ou plus récemment Virginie Despentes ayant tous vu leurs oeuvres controversées eux aussi...  Futur grand classique ou roman bon à jeter ? Les acheteurs d'Amazon ont des avis très partagés comme on peut le voir ci-dessous.

outrage maryssa rachel

outrage

outrage

Des textes et des images qui choquent le public

Sur Youtube, on peut trouver le teaser du roman ainsi qu'un extrait de l'oeuvre lu par Maryssa Rachel, l'auteure elle-même. Les images sont tout aussi choquantes que le texte prononcé et on sort de ce visionnement avec une boule dans la gorge et un puissant sentiment d'injustice. 

L'interview de l'auteure

Les trois questions posées par l'éditeur à Maryssa Rachel sont celles que l'on aurait justement envie de lui poser après une telle lecture  : 

- Pourquoi avoir écrit un roman qui met en scène l'injustice des sentiments, l'emprise et le déchirement amoureux ? 
L'emprise et le déchirement amoureux font partie de la vie ; plus authentiques, plus vrais que les histoires romantiques « il était une fois, une fois il était »… Qui n'a pas connu les amours toxiques, les amours tellement forts qu'ils en deviennent douloureux ?
Je m'aperçois qu'aujourd'hui on ne vante que le beau, que le fort, que les romances contes de fées à deux balles ; des histoires qui font rêver, histoires hypocrites à chialer… On en oublie le sincère, l'authentique, le vrai… J'ai écrit une histoire comme j'aurai voulu en lire.
-Y a-t-il une part autobiographique ? Ou vous êtes-vous inspirées d'expériences de proches? 
Dire qu'Outrage est pure fiction serait totalement faux. Bien évidemment, je me suis inspirée de ce que j'ai pu vivre, en particulier la partie sur l'emprise amoureuse. J'ai connu, comme beaucoup, l'amour mortifère ; on se pense souvent unique à vivre ce genre de passion, et pourtant… En ce qui concerne les escapades sexuelles de Rose, dans la mesure où je ne suis pas novice et que j'ai fréquenté et fréquente toujours les milieux libertins, LGBT, BDSM, fetish, il m'a suffit de piocher dans quelques petites expériences que j'avais pu avoir…
Mais je me suis majoritairement basée sur les fantasmes des hommes et des femmes ; pas de ces fantasmes redondants et mielleux version « mmm, il était si beau dans son costume trois pièces, j'ai envie qu'il me prenne contre le mur, oh oui oh oui… », mais plutôt de ces fantasmes indécents, honteux, inavouables, de ceux qui donnent envie de vomir avant de faire « éclabousser » la jouissance sur les draps sentant l'assouplissant. Bref, j'ai écrit, une fois de plus, ce que j'avais envie de lire…
- A qui ce livre s'adresse-t-il ? 
Aux écorchés, aux mélancoliques, aux vicieux, aux pervers, aux petites bourgeoises coincées, aux salauds de première, aux amoureux, aux suicidaires, aux névrosés, aux étriqués, aux timides, aux extravertis, aux féministes, aux machos, aux Vanilles, aux Chocolats, aux ménagères impudiques, aux petites salopes lubriques, aux hommes mariés, aux intellectuels… bref, à tout le monde, à partir du moment où ils ont plus de dix-huit ans et qu'ils ont l'esprit ouvert.
Je n'écris pas pour faire rêver, ni pour offrir des histoires mielleuses à souhait, je crois que je ne sais pas faire ce genre d'histoires. J'ai du mal à brosser le lecteur dans le sens du poil, je préfère le provoquer, le chambouler, le perturber, le faire réagir… Je ne veux pas être étiquetée auteure érotique, mes écrits ne sont pas masturbatoires…

Âmes sensibles, s'abstenir... 

 

Pour aller plus loin...

> Explorez notre rubrique Actus

> Découvrez nos chroniques littéraires

Tags: