Mais qui est donc Elena Ferrante ?

© Le Parisien

L’Enfant perdue, le quatrième tome de la saga de L’Amie prodigieuse d’Elena Ferrante, sera disponible en français à l’automne prochain.  La « Ferrante Fever » tourne désormais à la série télévisée en Italie. De façon plaisamment plus littéraire, France Culture a mené l’enquête : « L’énigme Ferrante : en quête d’auteur », un documentaire de Delphine Chaume, réalisé par Marie-Laure Ciboulet. La version la plus élégamment plausible.

Ferrante mania…

La très américaine HBO et  la quelque peu berlusconienne RAI occupent leur été à en réaliser les huit épisodes : « My brilliant friend ». Le mystère Ferrante à la sauce Ferrante Spaghetti ?  « Nous pouvons tous nous identifier avec eux (les personnages) et leur désir de s’émanciper. Elena Ferrante a réussi à dire des choses très intimes et risquées que nous ressentons tous, mais pour lesquelles nous avons besoin de beaucoup de courage pour les admettre » : Saverio Costanzo, le réalisateur italien non anonyme et s’improvisant en femme pour les besoins d’une interview au Bazaar Harper’s, cela sentirait-il l’adaptation ?

« Il n’y a pas de folklore, chez Ferrante »

Préférons la littérature : c’est ce que nous propose France culture. Au-delà du chiffre d’affaire bienvenu pour la maison Gallimard, à quoi tient le fait que cet auteur à succès mondial, ni ne trahisse sa plume, ni ne dévoile son identité ? Dans une cinquantaine de pays aujourd’hui, le récit autobiographique de deux amies nées dans la pauvreté corrompue du Naples des années 40, captive : Lina, irrémédiablement vouée à l’époque, et Elena, son amie et la narratrice, qui a fait des études, malgré un père simplement portier de mairie. Sans aucune mise en scène.

Fin connaisseur de Naples, l’écrivain  Jean-Noël Schifano, qui avait traduit L’amour harcelant (1991)  d’Elena Ferrante, l’observe : « les rues sont là, le bruit des rues, les altercations, il n’y a pas du tout de folklore, chez Ferrante ». Et Raimondo Di Mario , le propriétaire de la Librairie de quartier Dante et Descartes « reconnait dans le livre, beaucoup d’éléments politiques, sociaux, de la rue aussi. Beaucoup de points qui me permettent de penser qu’un des auteurs est un des amis qui me rendent visite dans ma librairie. »

Naples : le corps d’une femme

Et puis, Elena Ferrante est  «une femme qui parle des femmes, de façon intime, viscérale et nécessaire, et dans une ville qui révèle le corps : Naples ». Naples, où les ex-voto des églises sont « anatomiques » En 1902, relate encore Jean-Noël Schifano, « Freud a écrit une carte postale à sa femme et à sa fille  : « Je suis à Naples, c’est une cage à singes et une porcherie », tellement le corps lui avait sauté à la gueule. Pour la première et seule fois de sa vie, Freud a perdu les pédales : à Naples. C’est un bon signe.»

Un « prince dans la foule »

Naples, « pierre de touche de touche expérience ». Est-ce pour cela, qu’Elena Ferrante est tellement universelle ? D’aucuns ont traqué le scoop, s’imaginant la démasquer : en vain et même de façon triviale, le journaliste Claudia Gatti a brandi les feuilles d’impôts de la traductrice romaine Anita Raja, pour confondre les deux. Erreur !  Elena Ferrante tient ouvertement  d’Elsa Morante,  pas de la camorra. 

Mais qui est-elle ?  Un « prince dans la foule » selon la formulation beaudelairienne.  «Le métier d’écrire est un métier solitaire. C’est non seulement être en soi, mais atteindre des zones en soi qui ne peuvent que naître du silence et de la solitude », explique l’écrivain Catherine Cusset. Pour Chiara Guida, spécialiste du féminisme, « l’anonymat n’est d’ailleurs pas une histoire inhabituelle pour les femmes.  L’anonymat de Ferrante est un choix de liberté. » 

Un choix littéraire où le double est aussi le lecteur : un respect mutuel, que le pathos d’une époque paparazzi reçoit comme un effet miroir. Pourquoi vouloir être connu ? Quel danger à être anonyme ? Celui d’appartenir à la foule, mais aussi risque du totalitarisme, ce voleur de la cachette, du terrier à la Kafka... 

 

Ecoutez en replay "L'énigme Ferrante : en quête d'auteur", un passionnant documentaire de France Culture ! 

 

Pour aller plus loin... 

> Retrouvez tous nos articles podcasts 
> Découvrez des documentaires 100% littéraires en vidéos

Tags: