Le fabuleux destin de Rita Falk, auteure de polars pas comme les autres...

Rita Falk
© Photographe : Astric Eckert, dtv

Vous n’avez jamais entendu parler de Rita Falk ? Normal, elle n’est pas encore très connue en France (mais ça ne saurait tarder). En Allemagne en revanche, c’est une vraie star ! Qui est-elle ? Une actrice, une femme politique, un mannequin, une rock star ? Pas du tout, elle est écrivain, auteure de romans policiers qui font un tabac outre-Rhin. Et pourtant, rien de ne la prédestinait à devenir aussi célèbre.

Une pure bavaroise

Née en 1964, elle passe une grande partie de son enfance dans la ville de Landshut, dans le sud-est de la Bavière. Après ses études, elle devient commis de bureau et épouse un commissaire de police.

C’est grâce à son mari qu’elle découvre les méthodes d’enquêtes criminelles et le monde de la police. Elle décide alors d’écrire un roman policier « pour s’amuser », dont elle prend soin de le faire relire par son époux par souci d’exactitude.

Remarqué par un éditeur, le livre Choucroute maudite sort en 2010, et surprise, remporte un énorme succès dans toute l’Allemagne. D’autres suivront, dont Bretzel blues, toujours avec le même triomphe en librairie.

Le petit monde Rita Falk

Choucroute mauditeBretzel Blues

Ses romans ont pour cadre le village fictif de Niederkaltenkirchen (à vos souhaits !), près de Landshut, en Basse-Bavière.

Son héros s’appelle Franz Eberhofer, un ancien flic de Munich muté dans ce minuscule village où il n’y a pas grand-chose à faire, suite à une bavure commise avec un collègue. Ce qui convient d’ailleurs bien à Franz, qui n’est pas un bourreau de travail. Il peut ainsi profiter de l’hébergement de sa chère mémé, sourde comme un pot et accroc aux bons de réductions dans les supermarchés, qui lui prépare sa bonne cuisine bavaroise, composée principalement de charcuterie. Chaque soir, il peut balader son chien Louis II et finir sa journée chez Wolfi devant une bonne bière. Le week-end, il rénove une ancienne porcherie pour la rendre habitable et en faire sa future demeure.

Tout cela serait idyllique s’il ne devait partager la grande maison avec son papa désœuvré, amateur d’herbes folles et des Beatles, et subir les railleries fréquentes de son frère Léopold, libraire de son état, qui change d’épouse comme de chemise. Et surtout s’il ne devait pas résoudre quelques meurtres ici et là…

Des polars très ruraux

Schweinskopf al dente

Si Franz apprécie sa petite vie tranquille, il ne peut s’empêcher de s’intéresser à certaines morts suspectes dans son village, ce qui l’amène à renouer avec sa vocation d’enquêteur et de fin limier.

Le cadre ne se prête pourtant guère à une ambiance policière : il ne se passe pas grand-chose dans ce petit village de Basse-Bavière, si ce n’est quelques problèmes de circulation les jours de carnaval, les inévitables chamailleries entre voisins ou quelques échanges vifs entre clients d’un bar après des soirées très arrosées. Mais les morts successives de plusieurs membres d’une même famille dans le premier roman Choucroute maudite vont le pousser à réactiver ses cellules grises.

Un immense succès à travers toute l’Allemagne

Choucroute maudite a remporté un immense succès en Allemagne, et les suivants tout autant. Il faut dire que Rita Falk n’a pas son pareil pour décrire avec ironie, tendresse et un humour ravageur la vie quotidienne d’un petit bourg bavarois typique, avec ses tics de langage (il existe de nombreux dialectes et accents en Allemagne, et ceux de Bavière sont particulièrement prononcés), son mode de vie, ses petites manies, etc.

Les bavarois se retrouvent facilement dans les personnages de ses romans, et le reste des Allemands, surtout ceux vivant dans les grandes villes, sont amusés par ce petit monde qui leur semble si lointain. Comme par du Pagnol en culotte tyrolienne, avec l’accent bavarois pour remplacer celui de Marius ou César… Ses romans ont d'ailleurs été adaptés à la télévision, confirmant le succès de Rita.

Un héros bien particulier

Franz Eberhofer n’est pas à proprement dit un personnage très héroïque : assez feignant, très pantouflard malgré sa jeunesse, il se préoccupe avant tout des bons petits plats de sa mémé, des arrivages de charcuterie chez le boucher Simmerl, des balades quotidiennes avec Louis II et des bières bien fraîches de Wolfi. Il vit une petite idylle  avec une employée de la mairie, mais comme il est assez mufle et maladroit, cette relation est des plus chaotiques.

On s’attache pourtant facilement à ce drôle de policier, à sa famille, à son petit village et aux situations toujours cocasses que ses enquêtes engendrent. Et Franz a cette qualité essentielle chez un policier, la ténacité : il ne lâche rien tant qu’une explication satisfaisante n’a pas été trouvée à chaque détail. Le côté un peu rustique du flic tranche ainsi avec la finesse de sa pensée. 

Ces polars originaux qui emmènent le lecteur de surprise en surprise, permettent de découvrir cette région de la Basse-Bavière, à travers ses coutumes, sa gastronomie, les petites manies de ses habitants, les expressions du cru, la singularité d'un Land vis-à-vis du reste de l'Allemagne, et un flic particulier prêt à venir à bout de tous les obstacles.

De bonnes histoires, un policier original, à boire et à manger, que demander de plus ? Quelques recettes de cuisine du coin ? Pas de problèmes, Rita Falk nous en offre quelques-unes à la fin de chaque ouvrage ! Copieux mais pas indigestes, les deux premiers romans ont été traduits en français, et les autres devraient vite suivre.

 

Pour aller plus loin... 

> Explorez notre rubrique Lecture

>  Testez vos connaissances dans notre rubrique spéciale Quizz

Tags: