Chouquette : le roman d'Emilie Frèche au cinéma

Chouquette
© chouquette-lefilm.com

Le roman d'Emilie Frèche publié en 2010 aux éditions Actes Sud est adapté au cinéma par Patrick Godeau avec, dans les premiers rôles, Sabine Azéma et Michèle Laroque. Ce long métrage d'une heure et demie est dans les salles depuis le 2 août 2017. On vous en dit un peu plus... 

Le synopsis : 

Chouquette, sexagénaire aussi fringante que rugueuse, se languit de son mari Jean-Pierre  dans sa somptueuse propriété. Deux visiteurs inattendus ont le mauvais goût de  s'inviter : Diane, une amie, puis Lucas, le petit-fils de Chouquette...

L'avis de la rédac'  

Trois âmes en mal d'amour se réchauffent et s'apprivoisent, le temps d'une équipée en terres bretonnes. Ces trois-là se frottent et se rapprochent, par la grâce d'un être absent et adulé, mari pour l'une, amant pour l'autre ou grand-père pour le troisième. 

Sabine Azema est délicieusement détestable et Michèle Laroque émouvante dans le rôle de l'ex-maîtresse esseulée. 

Un comédie charmante et mélancolique, portée par la beauté des paysages armoricains et la voix chaude de Dean Martin. 

À​ apprécier comme un verre de rosé ! 

Le mot du réalisateur 

Lors d'une interview réalisée pour le dossier de presse de Chouquette, Patrick Godeau explique : "Chouquette est un magnifique personnage de cinéma, qui m'évoque celui - que j'adore - de Holly Golightly (joué par Audrey Hepburn) dans Diamants sur canapé. C’est un de ces personnages qui ont des fissures, mais qui les cachent et n’en parlent jamais; un de ces personnages, aussi, qui imposent leur mise en scène à la vie, ce qui leur permet de tenir bon, de rester vertébrés. Elle est comme ça Chouquette, elle a son nuage noir au dessus de la tête, elle est seule sur son île avec son majordome et son otarie, elle est décalée, insupportable, emmerdante même, mais elle met en scène son quotidien fait de bains de mer et de jardinage, pour le rendre le plus élégant possible, ce qui est, sans doute pour elle, la meilleure façon de le fuir (...) Lucas, le petit garçon du livre, m’a beaucoup troublé aussi parce qu’il a l’impression qu’il doit prendre en charge son extravagante grand-mère. Un enfant qui croit devoir endosser la responsabilité d’un adulte qu’il perçoit sans défense... Ça m’a rappelé l’enfant que j’ai été." 

 

Pour aller plus loin...

> Explorez notre rubrique Cinéma 
> Décourez de magnifiques documentaires