Ces écrivains qui travaillaient dans une cabane

© Nathalie Lenoir

A chaque écrivain ses astuces pour éviter l’angoisse de la page blanche (« writer’s block » pour les anglo-saxons). Certains trouvent ou ont trouvé l’inspiration à l’abri d’une cabane douillette, passant de longues heures solitaires à créer leurs histoires dans ces sanctuaires, isolés du tumulte, protégés de la gesticulation de leurs congénères, coupés du reste du monde…

Jack London

Jack London cabaneJack London cabane

© Frederique Lavoipierre / Wikipedia

1897 : Jack London a 21 ans et déjà vécu mille vies. En quête perpétuelle d’aventures, il s’embarque vers l’Alaska pour y traquer l’or niché au fond de la rivière Klondike. Il trouve refuge pour l’hiver dans une cabane pourvue d’un confort… sommaire, cernée par la neige et les loups ! Une période fondatrice, dont le Frisco Kid - comme il est surnommé - ramène l’or véritable : la trame de l’Appel de la forêt, son premier best-seller, et la matière qui nourrira l’œuvre foisonnante à suivre…

Roald Dahl

Roald Dahl CabaneRoald Dahl

© Le Monde / Kards Unlimited

Le génial romancier britannique, si populaire auprès des enfants, a passé plus de trente ans à écrire (au stylo exclusivement) dans une cabane ! Une humble bicoque installée par un de ses amis dans le jardin de sa Gipsy house, entre Londres et Oxford, à la fin des années 1950. Elle accueillait l’écrivain tous les jours de l’année, pendant plusieurs heures, voyant ainsi naître Charlie et la chocolaterie, James et la grosse pêche ou Le bon gros géant. Ce n’est qu’après sa mort en 1990 que sa famille a pu pénétrer dans la sainte des saintes !

Sylvain Tesson

Sylvain Tesson cabaneSylvain Tesson

© cave SA / High Five Magazine

Le journaliste, écrivain et voyageur s’est retiré du monde pendant six mois, en pleine taïga sibérienne. Sa cabane (l’isba), un cube de rondins de trois mètres sur trois, chauffé par un poêle en fonte, a une vue imprenable sur le lac Baïkal. Sa vie est centrée sur l’essentiel. Des journées notamment rythmées par la lecture, le dessin, l’écriture bien sûr (Dans les forêts de Sibérie est le récit de cette expérience) et quelques menues tâches vitales, tel que couper du bois, pêcher, déblayer la neige… « La recette du bonheur ? Etre assis devant le thé, le regard à travers le carreau, la main sur la joue, devant le plus beau lac du monde » relate-t-il. On aurait presque envie d’essayer…

Neil Gaiman

Neil gaiman cabaneNeil Gaiman bibliothèqueNeil Gaiman cabaneNeil gaiman bureau

© Nathalie Lenoir

Le charismatique auteur de  science-fiction s’est aménagé deux antres de goût pour faire le job : sa bibliothèque (et quelle bibliothèque !) pour l’hiver et une coquette cabane pour l’été ! Neil Gaiman écrit tous les jours de 8h à 17h. Comment ne pas (re)trouver l'inspiration dans un cadre aussi bucolique et enchanteur ? 

 

Pour aller plus loin...
> Découvrez toutes nos Anecdotes Insolites

> Explorez notre rubrique Ecriture