Ces écrivains pas très loi Evin

timbre malraux cigarettes
© Phil-Ouest - Timbre représentant Malraux

C’est la bête noire des blouses blanches : « fumer tue ». Il y a belle lurette que Jean Nicot ne vante plus à feu Catherine de Médicis, le tabac  comme un remède à tous les maux. Au « fumer tue à petit feu », des petits malins avaient répondu « on s’en fout, on n’est pas pressé ». Alors là, la Santé Publique a pris le taureau par les cornes : « fumer provoque 9 cancers du poumon sur 10 », rend stérile, aveugle, demeuré à cause des AVC. Fumer vous réduit en cendres et voilà la photo. Oui, d’accord, mais l’inspiration littéraire, alors !?

Malraux : on lui a piqué sa cigarette

Timbre Malraux cigaretteTIMBRE MALRAUX

On n’ose à peine dire qu’en 1996, ses cendres avaient été transférées au Panthéon. Pour la commémoration des vingt ans du décès d’André Malraux, La Poste avait émis un timbre-poste à son effigie : la célèbre photographie de Gisèle Freund, mais crac ! Sans plus sa cigarette. Sur ce timbre, il a l’air bronzé comme s’il revenait des Baléares. Et rajeuni de vingt ans, ce qui, honnêtement, ne lui servait plus à rien.
Notez qu’Un Monde Littéraire a respecté sa cigarette... pour le citer parmi les écrivains n'ayant pas obtenu le bac. A l’instar de son éditeur Gallimard, qui l’assume toujours, en couverture de L’Espoir (format de poche).

La Justice avait sauvé celle de Camus

Là, c’est le marteau du juge qui avait tranché : lui écraser sa cigarette, c'était Non. En 2012, la Médiathèque Albert Camus de Clapiers dans l’Hérault, rendait hommage au prix Nobel de Littérature, avec la célèbre photo d’Henri Cartier-Bresson. Un élu écolo en avait eu une allergie, au point de coller le mégot devant les tribunaux. Mais le droit à l’image avait sauvé la « clope au bec » de Camus.

Marguerite Duras : trois paquets sinon rien

Marguerite DURAS

Sur le plateau d’ « Apostrophes », ils auront été un certain nombre à en avoir grillé quelques-unes. Mais imaginez-vous Marguerite Duras, sans passer à la télé ? Oui, en 1984, Bernard Pivot finit enfin par l'y faire venir. Condition posée par l’auteur de L’Amant : que l’émission lui soit entièrement consacrée. L’autre condition, on n’en parle même pas. C’était avant la loi et de toute façon trois paquets par jour, entrecoupés de cinq litres de vin.

Cioran : "J’arrête les deux"

CIORAN

On aurait pu croire qu’il s’agissait d’arrêter de vivre. Pas du tout ! Le roi du Nihilisme qui concevait l’existence comme une « agonie durable », arrêta, en même temps, de surfer par écrit sur Les cîmes du désespoir  et de fumer : « Dans les épreuves cruciales, la cigarette nous est d’une aide plus efficace que les évangiles.» (Syllogismes de l'amertume). Chacun sa paroisse. Mais il doit bien y avoir quelqu’un, au ministère de la Santé, pour voir un lien entre l’arrêt du tabac et celui de sa prose désespérée.

Léautaud les a rendues fumasses

LEAUTAUD

Une boule puante, que Léautaud. L’habitant de Fontenay-aux-Roses ne sentait pas franchement la fleur chère à Ronsard. Et un vrai tour de force, pour Marie Dormoy, que d’avoir partagé son intimité. Celle qui veillait sur son Journal Littéraire, voulut le faire acheter par le mécène Jacques Doucet, l’homme de la haute-couture. Celui-ci diligenta chez le souillon d’écrivain, trois femmes habillées en robes Patou et Lanvin. Pour surmonter l’odeur pestilentielle des vingt chats, de la guenon et de l’absence d’hygiène, elles durent allumer chacune une cigarette.

Et le mythe de l’écrivain au café ?

CAFE DE FLORE

2008, l’étau se resserre : après la loi Evin (interdiction de fumer dans tous les locaux à usage collectif), exit la cigarette  dans les cafés et restaurants.  Et avec elle, l’écrivain ? La presse étrangère en avait tremblé  : «Le Café de Flore de même que ses voisins Les Deux Magots et la Brasserie Lipp doivent leurs noms inscrits dans l’Histoire  et dans les guides touristiques, à leurs anciens clients fumeurs, comme Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir", s’émut  le Guardian.
Henri Miller au Wepler, Ernest Hemingway à La Closerie des Lilas, le Flore bien sûr. Et le Procope, le doyen des cafés parisiens, repère du Siècle des Lumières. Combien y ont noirci des pages et leurs poumons ? Aujourd’hui, voltairien ou pas, c’est le même tarif pour tout le monde : 68 euros pour le fumeur, de 135 à 405 pour le bistrotier. Cela revient cher de l’envolée lyrique.

 Tous les écrivains fumeurs ne sont pas morts

HOUELLEBECQ N&B

Philippe Sollers le dit tranquillement : « Je fume des Camel sans filtre depuis l’âge de 12 ans. Le chameau et les pyramides de ces paquets importés des Etats-Unis me séduisaient. Aujourd’hui, je les fume avec un porte-cigarette, toujours sans filtre. Le tabac nuit à la santé et à la fertilité... Ça m’encourage ! »

Quant à Michel Houellebecq, il affiche sa photo sur son site internet officiel, avec une cigarette : "J'ai besoin d'une cigarette, je n'arrive pas à penser sans tabac". C’est dit, ou plutôt écrit dans Carte et Territoires. La BNF a, du reste,  distingué  son œuvre de son Prix en 2015… dix ans après avoir confisqué "par erreur", la Boyard blanche de Sartre, sur le catalogue du centenaire de celui-ci.

Etre écrivain fumeur, c’est se griller ?

Philippe GELUCK N&B

Au cinéma, haro sur le tabac. Au revoir, le claquement viril du zippo d’Humphrey Bogart en présence d’Ingrid Bergman ou de Lauren Bacall. Avouez, docteur, toutes vos patientes n’ont pas leurs yeux. Lauren Bacall  vaut bien de s’en allumer une ? Non, bon, bon… .
Arrêter ? Il y a la méthode à la Philippe Gelück : « Celui qui n’arrive pas à arrêter la cigarette, qu’il essaie d’arrêter les allumettes, c’est moins dur et c’est aussi bien. »

 

Pour aller plus loin...
> Découvrez toutes nos Anecdotes insolites

> Explorez notre rubrique Ecriture