Bordeaux : le cercueil de Montaigne enfin retrouvé ?

Michel de Montaigne
Portrait de Montaigne

Quand nos nouvelles technologies rencontrent le monde des lettres... On retrouve la dépouille de Montaigne (1533-1592) ! 

Vous vous demandiez où elle se cachait ? Le mystère semble être levé : on l'aurait (re)découverte le 16 novembre dernier dans les sous-sols du musée d'Aquitaine à Bordeaux, au fond d'une pièce où sont stockés des vestiges de l'Antiquité. Comme dans une scène digne de Mission impossible, une caméra filaire introduite dans la paroi a permis de révéler le probable caveau de notre grand philosophe national. 

Le nom de Montaigne gravé sur une plaque funéraire

C'est Laurent Védrine, le conservateur du musée, qui a eu l'idée de percer un petit trou dans un petit édifice hermétiquement fermé : "Je suis curieux et j'étais intrigué par cette pierre. Nous avons simplement fait glisser une mini caméra et, à notre plus grande surprise, on a vu un cercueil en bois avec, sur le dessus, une plaque dorée en cuivre sur laquelle est écrit en noir Michel de Montaigne. C'est vraiment un moment intense à la hauteur de l'importance de cet homme", explique-t-il aux journalistes du Parisien

Que d'émotions ! La légende urbaine bordelaise est ainsi confirmée et vient contredire la thèse soutenue par plusieurs générations d'historiens affirmant que les cendres de l'illustre penseur avaient sans doute été dispersées. Il faut dire qu'au cours du XIXe siècle, sa dépouille a été déplacée plusieurs fois. Des allées et venues multiples, qui en ont effacé la trace... 

C'est maintenant aux scientifiques et archéo-anthropologues (comme Indiana Jones ?) d'entrer en scène. Ils procèderont à des exertises, notamment les analyses de l'ADN prévelé sur les ossements, pour les comparer aux ADN de la descendance du philosophe. 

Verdict en fin d'année 2019 : affaire à suivre... 

L'ouverture du cercueil pourrait avoir lieu dans les prochaines semaines, avant le début des analyses qui devraient durer plusieurs mois, pour un verdict à la fin de l'année 2019. "Si la science nous prouve que c'est bien le corps de Michel de Montaigne qui est contenu dans ce cercueil, ce sera l'occasion pour Bordeaux dont il a longtemps et par deux fois été le maire de célébrer sa mémoire, mais aussi son message humaniste qui est plus actuel que jamais", conclut Alain Juppé dans l'article du Parisien. Affaire à suivre, donc...! 

 

Pour aller plus loin... 

> Découvrez toutes nos dernières Actus

> Explorez notre rubrique Lecture 

 

Tags: